FacebookMySpaceTwitterRSS Feed

Aider Nora à retrouver son père

Rechercher un article

Accueil

Un livre implique le DRS dans les assassinats de Boudiaf et des sept moines de Tibhirine

Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 

Un livre qui ne manquera pas de faire couler encre et salive. Le journaliste et écrivain algérien, Mohamed Mohamed Sifaoui, installé en France, publiera le 19 janvier prochain une enquête sur les services secrets algériens intitulé : « L'histoire secrète de l'Algérie indépendante : L'Etat-DRS ».

 Déjà auteur d’un pamphlet sur le président algérien « Bouteflika le roitelet, le mégalomane, le chef de clan, l’intrigant » paru à Paris en mai en 2011, le journaliste s’attaque maintenant au puissant service de renseignements algériens qualifié d’Etat dans l’Etat.

« Cette enquête raconte pour la première fois l’histoire tumultueuse de la Sécurité militaire algérienne, (devenue en 1990 le Département du renseignement et de la sécurité - DRS), en mettant à nu certaines de ses pratiques : liens entretenus un temps par les services algériens avec des organisations terroristes (l’ETA) et avec des milieux du grand banditisme (le gang des Lyonnais), assassinats d’opposants (Khider, Krim, etc.), implication dans l’élimination du président Mohamed Boudiaf, tué le 29 juin 1992, dans la mort des moines de Tibhirine », peut-on lire sur la quatrième de couverture.

Le journaliste qui dit avoir été approché par plusieurs personnes afin de renoncer à son projet a interrogé une quarantaine de témoins, civils et militaires pour les besoin de son enquête.

« Les informations que je révèle dans le livre dédouanent l'armée des massacres de masse, mais accusent le DRS de manière précise dans au moins trois affaires : outre l’assassinat de Krim Belkacem en 1971, il y  a le meurtre de l’avocat Mecili en avril 1987 à Paris, l’assassinat de Mohamed Boudiaf en juin 1992 et ainsi que l’affaire des moines de Tibhirine », explique Sifaoui à DNA.

Le Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS), dirigé par le général major Mohamed Mediène, dit « Toufik », est anciennement connu sous l’appellation de sécurité militaire (SM).

C’est en 1990 que cette structure qui chapeaute l’ensemble des services d’intelligence prend le nom de DRS.

 

Tayeb Belmadi dans Dernieres Nouvelles d'Algérie

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Kabyle-FM sur Apple

Kabyle-fm sur Apple

Podcast

Chaîne Kabyle-fm

Youtube Kabyle fm